TITRE AU FIL DE NOS RENCONTRES.png

Le projet « Au fil de nos rencontres » est un projet culturel participatif réunissant les habitants de la ville autour des artistes de la compagnie des Mères Tape-dur.

 

L’équipe des Mères Tape-Dur est composée d’artistes Tarariens. Certains depuis des générations, d’autres nouvellement arrivés. Tous aiment vivre à Tarare. Ils aiment la communauté qu’ils y ont trouvée, le calme et la proximité de la nature comme celle de la ville. Ils aiment aussi se balader et écouter les histoires de quartiers…


À Tarare, tout le monde se connaît, le pédigrée des habitants peut être établi sur plusieurs générations assez simplement et la question « Comment tu t’appelles ? » signifie : donne-moi ton nom de famille et celui de ta mère que je puisse savoir à qui je parle. Les Tarariens « nouvellement » arrivés depuis des dizaines d’années et habitués à la question « Comment tu t’appelles ? » feront directement comme réponse « Je ne suis pas d’ici. ».


Il y a donc les gens de Tarare et les autres, ceux qui ne sont pas d’ici. « Il n’est pas de Tarare. » Autrement dit « Cherche pas, tu ne le connais pas. ». Il n’est pas de Tarare sauf qu’il y vit depuis plusieurs années.
À Tarare, tout le monde se connaît ? Non. À Tarare, il y a des familles implantées dans les mêmes quartiers ou inscrites dans les mêmes catégories sociales depuis des générations et il y a les autres, ceux qui ne sont pas de Tarare, mais qui sont venus s’y installer parce que la ville leur plaît, parce que le prix des logements est accessible, parce que c’est mieux avec des enfants…


Angèle est de celle qui en donnant son nom, se voit affublée d’une histoire qui n’est pas la sienne. « Ah, mais t’es la fille de… Ah oui je vois. ». Pareil pour Karim qui vit à la Plaine depuis des générations et qui entend dire « Oui, oui les HLM de la Plaine, je vois bien ». Mais en réalité, on ne voit pas bien. On colle des étiquettes. On colle des étiquettes parfois depuis plusieurs générations.

 

Nous avons envie de donner à voir les Tarariens pour ce qu’ils sont, en ne les inscrivant pas dans un quartier, dans une origine, dans une famille ou dans une idée, mais en faisant des portraits d’êtres humains, en les donnant à voir simplement, sans étiquette ou alors avec celles qu’ils auront choisies.


Pour cela, nous partons à la rencontre des Tarariens, pour qu’eux-mêmes à travers les portraits que nous allons faire puissent aller à la rencontre d’autres habitants, d’autres quartiers, d’autres cultures et peut-être commencer à regarder leur ville et ses habitants avec un autre angle de vue. Plusieurs actions ont été menées à Tarare lors de résidences artistiques et nous sommes ravis de pouvoir maintenant partager ce travail.

DSC05574.jpg
DSC05499.jpg

Résidences artistiques en quartiers

On a essayé de créer avec vous un grand spectacle participatif, mais le timing n'était pas le bon et on du rebattre les cartes pour jouer contre le COVID. Tout le travail de recherche que nous avions engagé avec vous en quartier est néammoins venu nourrir notre dernière création Le Bureau des objets trouvés

Portraits étiquetés

Nous avons réalisé une grande campagne de portraits photographiques. Portraits réalisés avec la consigne « Et si vous pouviez vous étiqueter un mot, ça serait lequel ? ». Rendre visible les étiquettes pour questionner autant ceux qui les collent que ceux qui les portent. Une centaine de portraits a été ainsi réalisée et ces portraits ont voyagé à Tarare pendant deux saisons passant d’un quartier à l’autre. L’idée étant de déplacer les habitants en commençant par créer des rencontres artistiques entre les portraits et leurs modèles, entre les portraits et les spectateurs, puis entre les modèles et les spectateurs. Et ils sont ici aujourd’hui.

DSC09138.jpg
LMTD21Plan de travail 9 copie 2.png

Et pour la petite histoire - Podcast

Et pour la petite histoire est une série de 7 portraits audios de personnes qui ont un point commun : Tarare. Ces 7 épisodes composent la première saison de ce podcast qui est en écoute libre et gratuite sur toutes les plateformes de streaming ou ici.

Y'en a qui [...] - Portraits vidéos

« Y’en a qui… » est un projet réalisé par une dizaine de jeunes Tarariens et Tarariennes.

Ce travail accompagné par Angèle à l'écriture et Sylvain au tournage a été réalisé à l'automne 2021.

 

Le rendu de ce travail est une vidéo de 5 minutes dans laquelle chaque jeune se raconte dans le regard de l'autre.

Exposition au cœur de la ville

En décembre 2021, nous avons exposé vos portraits sur le jardin de la halle ancien Marché couvert et usine de tissage avant ça. Pour l'occasion, nous vous avons inviter dans le cœur ce bâtiment qui a fait l'histoire de l'industrie textile Tararienne.

BANDE LOGOS NB.png