Derrière ce nom de professeur des écoles à la blouse grise et à la dent dure se cachent en réalité Marion Commarmond et Angèle Junet. Marion est danseuse et Angèle comédienne, toutes deux décident de partir à la croisée du théâtre et de la danse en créant en 2014 la compagnie des Mères Tape-dur.

Pour leur première création, elles racontent l'histoire des femmes qui ont été tondues après la seconde guerre mondiale. De ces travaux d’investigation naîtront une pièce Amoureuses pour 4 danseuses et 2 comédiennes.

Elles continuent leurs recherches artistiques en appliquant la technique de l’improvisation théâtrale à la danse. Elles mettent à rude épreuve les danseuses de la compagnie en leur proposant de travailler à un spectacle improvisé et ludique.

 

Une deuxième pièce est née : Mise en Jeu. Pièce pour trois danseuses et une comédienne. Elles enchaînent en adaptant cette forme de spectacle pour le jeune public en créant Bobinette, pièce pour une danseuse, une comédienne et un musicien. Elle continue d’affiner leurs productions pluridisciplinaires dans leur travail créatif.

En parallèle de ce travail de création, les artistes des Mères Tape-Dur interviennent dans une plusieurs structures sur le canton de Tarare. Elles proposent un programme pédagogique varié et accessible avec des ateliers en théâtre, danse ou musique ; toujours dans la volonté de mêler ces trois disciplines.

La compagnie est maintenant bien implantée sur le territoire, ce qui lui permet de mener des projets participatifs à grande échelle.

 

En 2018, Angèle met sur scène 40 artistes amateurs et professionnels dans un spectacle mêlant danse, théâtre et musique. Ce projet co-produit par la communauté d’agglomération de l’ouest Rhodanien a réuni plus de 500 personnes dans des ateliers de fabrication de décors et de costumes, des ateliers d’écriture, des laboratoires de recherches artistiques, des ateliers de danse, de musique et de théâtre. Ce travail s’est conclu avec la création d’un spectacle « Rêvons ! » joué sur le plateau du théâtre de Tarare.

 

Depuis 2020, elles travaillent à de nouvelles formes artistiques, podcast et parcours audios chorégraphiés.